Strauss_Kahn

.

Déclarations très récentes de Dominique Strauss-Kahn, président du FMI* au micro d’Europe 1. On croit rêver devant de telles déclarations.

(Fonds Monétaire International, le FMI prête à des états, et impose des contraintes économiques, telles la spécialisation dans certains types de développements et la disparition des services publics)

1) Face aux émeutes de la faim, les biocarburants issus de produits agricoles alimentaires posent un problème moral

Quand on fait du biofioul à partir de produits agricoles non alimentaires, ça va bien. Mais quand c'est à partir de produits alimentaires, il y a quand même un vrai problème moral qui se pose.

.

Bien évidemment, le problème n’est pas que les biocarburants soient issus de produits alimentaires ou pas. Issus de produits non alimentaires, ils ne donneraient pas plus à manger. Le problème n'est pas moral mais économique. Utilisées pour produire des carburants , les terres cultivées ne peuvent plus servir à l’alimentation humaine.

2) Il faut faire "la balance entre les deux objectifs" que sont les problèmes environnementaux de la planète et "le fait que les gens vont mourir de faim"

Les problèmes environnementaux et les problèmes de la faim ne s’opposent pas. C’est bien parce que le FMI a spécialisé les cultures dans les pays en voie de développement que l’environnement s’est dégradé parallèlement à la progressive disparition des productions alimentaires diversifiées locales.

3) , "les moteurs à hydrogène sont devant nous et ils sont beaucoup plus efficaces" que les agrocarburants.

Que signifie efficacité en ce domaine. Les moteurs à hydrogène nécessitent au préalable l’obtention d’hydrogène, ce qui génère la plupart du temps une pollution soit chimique, soit nucléaire. De plus, le stockage alourdit terriblement le véhicule, ce qui diminue encore le rendement. L’efficacité du moteur à hydrogène et des agrocarburants (appelés biocarburant pour faire écolo) relève du fantasme technologique de nos dirigeants.

4) A la question : "êtes-vous favorable à un arrêt ou à une réflexion conduisant à un moratoire sur les biocarburants", il a répondu : "quand ils utilisent des denrées alimentaires".

revoir le point 1

5) "Il faut donc arriver à augmenter la production agricole. Cela suppose plus de surface, cela suppose surtout de dire 'productivité' et en Afrique il y a de très nombreux exemples qui montrent que c'est possible" comme au Malawi, qui a "plus que doublé sa production en deux ans en utilisant les bons fertilisants", a-t-il expliqué.

Le problème de la faim dans le monde est la conséquence d’une répartition extrêmement inégale, conséquence d’un système n’ayant jamais eu pour objectif de le régler.

Avis donc à Monsieur Strauss-Kahn s’il veut régler les problèmes de la faim dans le monde :

1) relocaliser les productions alimentaires diversifiées, en visant l’autonomie alimentaire basée sur des produits locaux. Ainsi, les cours locaux des matières alimentaires seront moins dépendantes des cours mondiaux.

2) limiter les échanges de matières premières ét alimentaires, et notamment éviter la mise en concurrence de produits locaux avec des produits d’origine internationale.

3) limiter les investissements industriels contrôlés par des entreprises multinationales.

4) interdire l’importation d’intrans agricoles

5) favoriser toute exploitation ayant vocation à vendre localement sa production.

Pour les autres suggestions, je fais plus confiance au citoyen de base qu'aux irresponsables mondiaux.

source des déclarations : agence Reuters : http://fr.today.reuters.com/news/newsArticle.aspx?type=topNews&storyID=2008-04-18T084215Z_01_MAL831067_RTRIDST_0_OFRTP-ALIMENTATION-FMI-STRAUSS-KAHN-BIOCARBURANTS.XML&archived=False

Jean Philippe