Jean Tibéri, ancien maire de Paris, proche de Nicolas Sarkozy,  a été condamné pour fraude électorale. Il a abusé le scrutin des électeurs. Il en a tiré des revenus (indemnités) élevées. Mais pour lui, frauder est moins coûteux  qu' une pancarte "casse toi pov'con" du mayennais Hervé Eon, ou le refus de prélévement d'ADN de l'angevine Patricia Daligault. Quand on est col blanc, délinquant  de la mafia politicienne, on risque moins, même pris, que le simple citoyen qui exprime son raz-le-bol. C'est pour ces gens là que vos voisins votent. Pas vous, bien sûr, puisque vous lisez ce blog.

Ci dessous, une appréciation de la situation du couple Jean et Xavière Tibéri, simples rouages de la grande machine à broyer les vies des citoyens commes vous et moi.

lien : http://inventerre.canalblog.com/archives/2009/06/22/14157204.html

Une bienveillante tape sur l'épaule, voilà ce qu'il en coûterait à nos hommes politiques lorsqu'ils vont trop loin, et lorsqu'ils exercent de façon illégitime leur mandat !

Trois ans d'inéligibilité, dix mois de prison avec sursis, et 10.000 d'euros d'amende, là où on s'attendait à l'inéligibilité à vie, et à la perte de tous les avantages liés à l'exercice de ce mandat frauduleux (obligation de restituer toutes les indemnités perçues, perte des indemnités de retraite, etc...), le tout assorti d'une amende qui sanctionnerait ses agissements, d'une amende payée de la poche du tricheur, et pas de celle de ses contribuables floués.

Trois ans d'inéligibilité et 10.000 d'euros d'amende !

C'est comme obliger une personne ayant volé dans un magasin à attendre trois jours avant d'y revenir, et lui demander de rembourser une minuscule partie de la valeur de l'objet volé, sans qu'elle ait à le rapporter !

Autant dire que c'est absurde et grotesque.

La justice est parfois bien mal nommée, et on se demande sur quelles bases les propositions de condamnation sont si avantageuses pour les gens malhonnêtes. Même si cela se fait sans armes, on peut assimiler ces pratiques à du grand banditisme.

Mais ce procès n'est pas terminé, puisque le maire du 5e arrondissement, « choqué » (SIC !) a dit qu'il ferait appel (ici).


Selon que vous serez puissant ou misérable,

les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.

Jean de La Fontaine, Les Animaux malades de la Peste, Livre VII, fable 1.