C’est le nouvel axe de développement d’Intermarché de Saint André de la Marche (49). Depuis peu, les responsables locaux ont donné comme consigne à leur personnel de promouvoir le travail gratuit de leurs clients , leur permettant de contribuer au développement du chômage.   Ne souhaitant pas contrevenir à leur obligation de loyauté, les employés font une très discrète promotion de ce qui assurera leur probable futur licenciement.

Précisons : le magasin Intermarché de  Saint-André, faisant suite au très local Ecomarché  de la même localité, avait usé de l’argument de création d’emploi (en en tuant ailleurs) pour justifier leur implantation près de la 2x2 voie Cholet-Nantes. Bien qu’ayant exclu l’implantation d’une pharmacie dans leurs locaux (afin de préserver le service de proximité aux personnes âgées), ils ont accepté des plans  prévoyant l’intégration d’une pharmacie, provoquant la disparition de la pharmacie locale. Maintenant, ces mêmes dirigeants proposent l’utilisation d’un passage « Caisses libre service ». Le client est utilisé Librement par la direction pour Servir de Caisse enregistreuse gratuite. En clair, il n’y a plus de caissier/caissière. Le client fait le boulot à la place.

Donc, cette grande surface, qui argumentait de la création d’emplois nouveaux (mais détruits ailleurs), se propose de faire travailler gratuitement ses clients pour remplacer le personnel employé. Car, bien évidemment, faire travailler le client est plus rémunérateur que payer le salaire des employés. Les vacances, période de congés, sont le moment le plus favorable pour mettre les employés et futurs licenciés devant le fait accompli.

D’un point de vue écologique, on peut dire que les employés d’Intermarché, vivant de légumes, viandes et autres produits, ne nécessitent pas l’ extraction de métaux lourds polluants et de pétrole pour les faire fonctionner, contrairement aux machines utilisées.

De plus se pose la question de savoir si le consommateur doit être aussi acteur de la destruction du travail, c’est-à-dire travailleur bénévole au service des grandes surfaces.

Comment agir , en tant que citoyen,  pour ne plus contribuer à cette destruction du travail par utilisation des ressources planétaires.

Ce n’est pas moi, grandement contributeur de ce blog, militant tous azimuts, qui serait à l’origine d’une action. La prise en charge de la vie quotidienne n’est pas du fait d’un petit groupe de militants. Chacun a sa responsabilité dans l’initiative et la conduite de l’action.

Alors,

Si vous êtes du secteur concerné et que vous n’êtes que peu engagé, faites.

Ne comptez plus sur les autres comptez sur vous.

Jean Philippe Parmantier.