Cher Monsieur,

Avec un retard certain dont je vous prie de m'excuser, je réponds sans détour à la question que vous me posez dans la pièce jointe à votre courriel du 14 novembre : oui, bien sûr, je m'engage à pourvoir sur tout le territoire à l'organisation de l'enseignement public, gratuit et laïque.

C'est bien le minimum quand on entreprend, comme moi, de porter au plus haut niveau de l'Etat une idée de la République particulièrement exigeante et généreuse.

En vous souhaitant de retrouver à Beaupréau un climat pacifié entre enseignement privé et enseignement public, je vous prie de croire, cher Monsieur, en ma détermination à porter devant les Français un authentique projet gaulliste et républicain en faveur d'une France libre.

Nicolas DUPONT-AIGNAN
Candidat à la Présidence de la République
Député-Maire de Yerres
www.debout-la-republique.fr