Transcription presque exhaustive.

« Je veux m'engager par exemple sur le plein emploi : 5% de chômeurs à la fin de mon ... de mon quinquennat. Et ce travail, on ne nous demande pas, nous, une obligation de moyens, on nous demande une obligation de résultats. C'est quand même extraordinaire, La démocratie, faut qu'elle vive Si on s'engage sur 5% de chômeurs et qu'à l'arrivée il y en a 10, c'est qu'il y a un problème.

- Si au bout de votre mandat, vous n' arrivez pas à ce chiffre

Je dis c'est aux français, c'est un échec, et j'ai échoué, et c'est aux Français d'en tirer les conséquences. »

On affirme un objectif, pour se faire élire (promesses) et ont échoue lamentablement.

"2,867 millions de personnes, soit 6.200 de plus qu'en janvier (+0,2%), a annoncé lundi le ministère du Travail. Il s'agit du dixième mois d'affilée de hausse du chômage. Mais avant même cette diffusion, Nicolas Sarkozy avait brisé l'embargo, donnant une tendance positive à l'évolution de l'emploi en France :"Les chiffres de ce soir manifesteront une amélioration de la situation avec une baisse tendancielle de l'augmentation du nombre de chômeurs", avait-il dit sur France Info ajoutant que "cette augmentation sera assez modérée"."

Plus grave, Sarkozy utilise sans le savoir la dérivée seconde des mathématiques. La donnée brute est "ça augmente." La donnée dérivée est un taux "d'augmentation mensuel." La donnée dérivée seconde est "une moindre progression de l'augmentation."

Moins pire que ce que vous auriez pu être vous êtes.

vous avez du mal à lire, c'est normal. Sarkozy ne parle pas pour être compris mais pour être élu.

Ce qui donne en langage sarkozyen: "Moins que je vous dis des conneries et que je vous entube et plus que vous devez pas moins voter pour moi."

Rarement on aura eu Résident plus lamentable.

 

Jean Philippe Parmantier, sans aucune fierté d'être anti-sarkozyste, tellement cela paraît naturel.