TU ES PIERRE ET SUR CETTE PIERRE JE GRAVERAI TON NOM, « KLEBER »

 

 

22/08/1944 Le temps de l’oubli

 

05/09/2009 quand « Kléber » devient Guillon

 

 

Il n’a fallut que 65 ans pour, enfin, graver, officiellement, dans la pierre, le sacrifice d’un « Mort pour la France de 39/45 ».

 

-------

 

La ténacité d’un fils posthume, « Pupille de la Nation de 39/45 », alliée à la générosité d’un maire, Hubert Bonnefoy, de St Didier en Bresse -71 (commune de 167 habitants - siège du PC sectoriel du maquis FFI) et de ses conseillers municipaux et appuyées sur la dynamique d’un responsable local des anciens combattants, Georges Euvrard, ont permis ce « miracle du souvenir ».

 

 

D’un père inconnu ou méconnu et en « déshérence mémorielle », nous nous voyons maintenant, les 4 frères survivants,  nantis d’un père « reconnu » qui sera ainsi « acteur » de toutes les commémorations officielles ayant trait à tous ceux qui ont offert leur vie pour que certaines valeurs (1), dont le triptyque « Liberté-Egalité-Fraternité », malheureusement mis sérieusement à mal depuis au moins 3 ans, soient le reflet de la France éternelle, Pays des Lumières (2).

 

 

Pas moins de 200 personnes assistaient à cette commémoration particulière qui outre l’inscription d’un « fils adopté par la mort », étranger à la commune puisque natif du Nord, mais de fait « fils combattant de la commune » ayant son PC à St Didier en Bresse, se voulaient honorer les 4 morts des combats de Sermesse (71) du 22/08/1944, peu avant la libération de la Saône et Loire et appartenant tous au maquis basé sur la commune où ils furent inhumés avant que d’être « rapatriés » chez eux :

 

 

Jean Boyer né le 13/01/1925 à Draguignan (83), alias « Grosdemieux »

 

Félicien Guillot né le 12/04/1925 à Authunes (71), alias « Féfé »

 

Henry Schlincker né le 29/04/1920 à Nice (06), alias « Jésus »

 

Kléber Edgard Guillon né le 05/02/1908 à Trélon (59), alias « le Garde », « Kléber »

 

 

Une relation est faite, par Georges Monnot, dans le livre de René Pacaut « Maquis dans la Plaine » (de la Saône et Loire au Danube avec les FFI Bressans et les chasseurs du 2ème B.C.P), de la mort de « Kléber »…. mort en portant aide à ses hommes sur le terrain….. :

 

 

« …… Ensuite je revins avec le groupe de renfort sous les ordres de ‘Kléber’ qui fut carbonisé par un fil de clôture sur lequel était tombé un fil électrique d’une ligne à haute tension, malgré l’intervention du caporal Lépicier qui s’était élancé hors du bois pour couper, au mousqueton, le fil meurtrier.

 

‘Kléber’ est inhumé le lendemain à St Didier en Bresse ainsi que ses 3 malheureux compagnons…. »

 

 

5 lignes, d’un livre à compte d’auteur, sauvaient ainsi le sacrifice d’un « Mort pour la France », de l’oubli total.

 

Oubli maintenant réparé, depuis le 05 Septembre 2009, puisque du papier cela s’est gravé dans la pierre.

 

 

Il est à regretter que le Ministère des anciens combattants, informé, ait passé sous silence (silence aussi obscur que l’obscurantisme qui assaille la France), cette commémoration particulière dans l’espace temps (alors qu’il lui incombait de faire procéder à cette officialisation d’une « Mort pour la France » par une telle inscription, ici ou dans le Nord, et ce depuis 65 ans….).

 

Mais il est vrai que « Kléber », père à 36 ans, de 4 enfants et attendant le 5éme qu’il ne connaîtra pas, ne s’appelait pas Guy Mocquet, célibataire de 17 ans….. mais simplement Kléber Edgard Guillon!

 

 

(photo jointe)

 

 

 

Jean-Luc Voiret, Conseiller Général du canton, représentait le Président du Conseil Général de Saône et Loire, lequel cumule le mandat de Député de la Circonscription (3), signalât au cours de cette commémoration, les dérives dangereuses décidées, arbitrairement, en matière de social et d’humain.

 

 

Merci aux quelques 200 personnes qui honorèrent de leur présence, l’émotion d’un lien émotionnel fort enfin renoué.

 

 

Kelly-Eric Guillon

 

« sous-Pupille de la Nation de 4éme Catégorie de 39/45 » par décret, depuis 2000

 

 

 

(1)   issues de la Révolution et des combats menés par des citoyens, concrétisées entre autres par les engagements du CNR - Conseil National de la Résistance)

 

 

(2)   Pays des Lumières qui glisse, maintenant, inexorablement dans l’obscurité et risque de devenir le pays de l’obscurantisme, guère mieux loti que l’Iran que l’on (Elyséen et non le Peuple) se dit prêt à affronter aux côtés d’Israël….. Obscurantisme contre obscurantisme = Obscurantisme des bruits de botte entendus, deci-delà,  à nouveau

 

 

(3)   plus connu, à l’extérieur du Département, sous le nom d’Arnaud Montebourg du PS, lequel, rencontré en son fief de Louhans, en 2005, devait prendre la tête de la croisade des « Pupilles de la Nation de 39/45 » qui refusaient la discrimination faite vis à vis de la souffrance de 120 000 enfants (sur quelques 150 000) sacrifiés de la Guerre et oubliés depuis les décrets de 2000 et 2004 – voir ce combat sur www.pupilles-homega.org.

 

Hélas le combat continu, sans lui…… qui passé le moment fort de la déclaration d’intention de ce jour là, fut débordé par ses occupations politiques diverses et variées (dont apparemment la « Mémoire » semble exclue, comme d’ailleurs pour le gouvernement et les partis de droite et associés, puisque la 3éme discrimination est maintenant en route conformément, et à la ligne près, à la « promesse électorale » du candidat Sarkozy, malgré le simulacre de la « commission Audouin » à laquelle une seule association de « Pupilles de la Nation » a refusé de siéger, refusant de se faire complice et de servir de « faire valoir » et de « caution morale » au Pouvoir .

 

 

http://www.marcfievet.com/article-29248917.html (quand le Pouvoir prostitue les « Morts pour la France »)

 

http://www.marcfievet.com/article-29509802.html  (lettre officielle du refus. La seule du refus)

 

http://www.marcfievet.com/ (l’édito)

 

 

 

2_d_couvert