Yekaterina, Vladimir Popov, et leurs enfants Véronique et Geoffrey, vont pouvoir sortir de l’ombre. Ces Angevins originaires du Kazakhstan ont reçu ce matin un courrier de l’Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides) : ils obtiennent le statut de réfugié politique. Une nouvelle qui tombe après des dizaines de manifestations en leur faveur, un soutien actif du Réseau éducation sans frontières et près de deux ans passés à vivre cachés.

Ils avaient frôlé l’expulsion en septembre 2007. Remis en liberté après une décision de justice mais toujours expulsables, ils avaient alors été hébergés par des Français, qui se relayaient pour les accueillir. Depuis un an, la famille vivait à Angers, toujours discrètement, mais sans être inquiétée par les forces de l’ordre.